Mark

  

Salomé, 100 ème féminicide en 2019




Travail en cours — Planches préparatoires pour les Éditions Delcourt. 

Depuis Mars 2021

J’aimerais que ce recit mette en avant le fait que les femmes se battent comme elle peuvent quotidiennement pour arriver à se sortir des situations de violences.

Qu’elle le font à leurs échelle malgré tous… en fait personnellement je n’en peux plus de voir des représentations de femmes « faibles », démunies face à la violences qu’elles reçoivent. Et que l’on puisse se dire qu’elles ont été trop bêtes pour se laisser avoir par un mari violent, une personne de leur entourage malsaines, bref qu’elles sont les seules responsables de leurs malheur malgré les alertes qui ont été déclenchées en amont (début de violences, proches qui nous dit qu’il faut fuir, etc…)

J’ai envie de montrer que ce qui est mis en place ne suffit pas. Même si des associations essayent de combler les lacunes de la justice, des dispositifs sont insuffisants. Et parfois incohérents. Des situations peuvent être très complexes pour seulement pouvoir les juger, dénouer…

Enfin j’aimerais montrer qu’avant tous les femmes victimes de féminicide ne ce sont pas laissées faire, elles sont fortes et ont menées des combats quotidiens et qu’elles ne sont pas responsables de ce qui leur ai arrivé.



  

Atelier JB FOUQUE avec l’association Polly Maggoo 




Lieu : Centre de l’UMO (Unité de Mobilisation et d’Insertion) JB Fouque, Marseille
Public : Entre 5 et 8 adolescent.e.s selon le jour de l’intervention.
Durée : 3 matinées de 4h 


Janvier 2021

L’idée était de proposer aux jeunes de voir les différentes étapes d’une séquence animée, valoriser leurs intentions en les adaptant en story-board avant d’animer manuellement avec l’aide un rétroprojecteur des séquences du court-métrage documentaire.

Nous avions prévu de faire une partie animée d’un court métrage sur les stéréotypes de genre avec la réalisatrice Lisa Billuart-Monet, à partir du travail d’Isabelle Régner, Professeure des Universités, Vice-Présidente à l’Égalité Femmes-Hommes & à la Lutte contre les discriminations (Aix-Marseille Université). Le projet est porté par l’association Polly Maggoo.


Ce projet a été pensé comme une co-création où l’expérimentation est mise en avant afin de créer une atmosphère propice aux échanges et aux partages.







COURS MÉTRAGE

France, 2021, documentaire, 8’20

Film collectif sous la direction de Lisa Billuart-Monet, avec des jeunes de l’UMO JB Fouque (Marseille).

Les filles sont-elles vraiment nulles en maths ? Notre équipe part dans les rues de Marseille à la recherche d’une réponse... Et si tout ça s’expliquait par l’influence des stéréotypes sur notre cerveau ?

Direction artistique et technique, réalisation
Lisa BILLUART-MONET

Animations
Alice BIENASSIS

En partenariat avec L’UMO JB Fouque / Karima BENAZIZA

Collaboration scientifique :
Isabelle RÉGNER, Professeure de Psychologie Sociale, Vice-Présidente Égalité Femmes-Hommes et Lutte contre les Discriminations à Aix-Marseille Université

Laboratoire de Psychologie Cognitive

Partenaires financiers

Ministère de la Culture / Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur / Appel à projets “Culture et lien social” 2020

Département des Bouches-du-Rhône / Appel à projets “Ensemble en Provence” 2020

© 2021 - Polly Maggoo / Les Autres films

LIEN:

https://vimeo.com/535759729/c14085c1b0

  

Jul VS shibari




Planches pour le magazine italien “FRANKENSTEIN”

Avril 2020

https://www.frankensteinmag.com/



  

Une Quinzaine des Féminismes




Illustration  et communication visuelle pour la cinquième édition à Marseille du festival « Une quinzaine des Féminismes ».

https://unequinzainedesfeminismes.com 

Mai 2019

En faisant partie de collectifs marseillais engagés j’ai  souhaité rendre visibles et accessibles des paroles et des interrogations sur les systèmes de domination qui traversent et structurent la société. Mon rôle a été de penser comment occuper visuellement l’espace public. Comme iels, je souhaite de façon collective, interroger et démanteler ces normes sociales genrées.

Je souhaite porter une lutte inclusive, en théorie comme en pratique. Cette lutte ne peut être excluante des personnes racisées, des travailleur·euses du sexe, des personnes trans, et de toutes les personnes qui ne se conforment pas au moule étroit des normes sociales.

La Quinzaine est née de cette volonté de mettre en lumière ces questionnements dans des lieux divers à Marseille, et de s’adresser à toute personne, sensibilisée ou non. Dans cette optique, iels programment et visibilisent des artistes et intervenant·es à qui on refuse trop souvent l’accès aux espaces publics, culturels, festifs et universitaires.









Illustrations

Octobre 2018



























Alice Bienassis 2022 — 🌴Marseille🌴